Les Armoiries

 

Les armoiries se retrouvent, au centre, la bande ondée d'azur, claire évocation de la Saône et de ses affluents qui ont permis à la commune, durant des décennies, d'être une des plus grosse productrice maraîchère de la Cote d'OR ( de nos jours cette production est en fort déclin); le bleu évoque des sentiments de dévouement et d'attachement à son pays et l'or du champ est symbole de prospérité.

La branche de tilleul, feuillée et fruitée, rappelle l'étymologie de Tillenay (la commune possédait en son temps un exemplaire remarquable de cet arbre ); cet arbre, marque de fidélité, est un hommage rendu à ses habitants dont les historiens, au cours du XIXème siècle, disaient "c'est un des très rares villages qui n'a pas diminué depuis une cinquantaine d'années"; cette remarque est toujours vraie puisque la population croît régulièrement. 

Le vol, tel Hermès qui portait les ailes au talon, veut indiquer l'importante gare "dite" d'Auxonne mais située sur le territoire de Tillenay, nœud ferroviaire stratégique (à l'époque); le sable qui le caractérise étant l'emblème de la prudence et de la sécurité.

A l'époque de la Révolution, sur le territoire de Tillenay, était installé le "polygone d'Auxonne" ou Napoléon y fit des manœuvres d'artilleries durant 3 années.

La couronne murale est actuellement la seule forme de couronne que le Conseil Historique et Héraldique de France est en mesure "d'accepter" en chancellerie.

Aussi, considérant que Tillenay ait eu ou non par le passé, le privilège de timbrer ses armes de la sorte, le seul fait de se constituer en qualité de collectivité enracinée dans la tradition, en prouvant son désir de se conformer aux lois du blason, lui confère l'autorisation, de timbrer ses armes d'une couronne murale.